Accueilactualite
26/03/2019

Etienne de Beauval nous en dit plus sur le processus de tri SORTERA

Etienne de Beauval nous en dit plus sur le processus de tri SORTERA

En tant que Chef de Projet SORTERA, pouvez‑vous nous expliquer les grandes étapes du processus de tri ?

Si je devais vulgariser les étapes : on réceptionne, on calibre, on sépare, on trie, on valorise à son maximum ! Dans la réalité, le processus de tri a été conçu de manière à ce qu’il soit le plus performant possible et pour cela nous avons opté pour une technologie totalement innovante qui comprend robots, tri optique aéraulique et overband, courants de Foucault, le tout combiné à de l'intelligence artificielle. Le rôle des opérateurs n'en est pas moins important car ils sont les garants d'un tri de qualité et ont la possibilité, via un contrôle visuel, d'intervenir à tout moment et rediriger la matière si elle ne suit pas le bon circuit. 

 

Quelles matières seront concernées par le site SORTERA ?

Quatre familles de déchets seront concernées et réceptionnées sur le site SORTERA : les déchets urbains des entreprises, les déchets industriels, les déchets de chantier et les encombrants des communes. Pour la partie automatisée, ce seront les déchets en mélange qui nous intéresseront soit environ 70% du volume. Au total, nous serons en capacité d’accueillir jusqu’à 100’000 tonnes de déchets chaque année avec la possibilité de recevoir ces déchets et d’expédier des matières premières secondaires par voie ferroviaire.

Pourquoi ces différentes technologies de tri ?

Avant de prendre en compte la nature de la matière, un pré tri est nécessaire pour bien distinguer les déchets légers, volumineux ou inversement. Ainsi, les déchets en mélange contenus dans les sacs sont ouverts automatiquement et sont ensuite passés au crible pour en séparer la matière organique qui fera l’objet d’une valorisation spécifique.

Pour le reste des déchets, ils sont acheminés vers un séparateur balistique qui identifie les matières en fonction de leurs densités, tailles et formes. C’est à partir de cet instant que le tri aéraulique, overband, courants de Foucault et tri optique entrent en scène pour une performance de tri optimal.

Vous avez hâte de voir toute cette technologie s’actionner ?

Bien entendu ! SORTERA est une belle avancée pour la Suisse en matière de tri de déchets et nous pouvons être fiers du projet. Ce sont des mois de travail, de réflexions, d’implication, et bien évidemment des mois de travaux qui vont être récompensés. En tant que Chef de projet SORTERA, c’est tout naturellement qu’il me hâte de voir le site en marche.

Lexique :

 

TRI OVERBAND

Il concerne les déchets volumineux et permet d’aimanter les matériaux ferreux.

 

COURANTS DE FOUCAULT

Il extrait les métaux non ferreux.

 

TECHNOLOGIE ZENROBOTICS

Pour les fractions lourdes, un robot dont l’intelligence artificielle reconnaît le bois, le plâtre, et les inertes permet de trier les matières via des pinces robotiques qui s’en emparent.

 

LE TRI OPTIQUE ET SÉPARATEUR AÉRAULIQUE

Les fractions légères passent par un tri optique dont les caméras infrarouges identifient le carton, papier et plastique qui sont ainsi séparés ; un séparateur aéraulique permet d’optimiser encore davantage les fractions les plus fines.